Les mosquées d’Istanbul

Les mosquées d’Istanbul
739
Sommaire

Introduction

Istanbul est la seule ville située sur deux continents différents, l’Europe et l’Asie. Istanbul, anciennement connue sous le nom de Constantinople, la capitale de 4e empires est connue également pour être l’un des noyaux de la civilisation et de l’histoire.

Les mosquées les plus célèbres d’Istanbul

1. Mosquée Fatih

La Mosquée de Fatih, ou Fatih Camii en turc, située dans le quartier de Fatih constitue l’une des mosquées les plus importantes et les plus célèbres d’Istanbul, construite entre 143 et 1470 par l’architecte Atik Sinan sous le règne du sultan Mehmed II. 

C’était le premier grand projet architectural entrepris par les Ottomans depuis la chute de Constantinople en 1453.

Cependant, cette mosquée fut endommagée par les tremblements de terre successifs avant d’être totalement détruite par celui de 1766.

Alors, l’actuelle mosquée de Fatih fut construite en 1771, selon des plans différents, par l’architecte Mimar Mehmet Tahir sous l’ordre du sultan Mustafa III.

Établie sur un plan carré, composée de deux minarets, une coupole centrale de 26 mètres de diamètre supporté par quatre semi-coupoles et quatre piliers, cette mosquée fait partie d’un complexe comprenant aussi trois mausolées, de la mère du sultan Mahmud II, du sultan Mehmet II et de sa femme Gülbahar Hatun, des medersas, un caravansérail et une bibliothèque.

Mosquée Fatih

2. Mosquée Süleymaniye

La mosquée Souleymane ou Süleymaniye Camii en turc, construite pour Soliman le Magnifique en 1554 par l’architecte célèbre Sinan.

C’est l’un des plus belles mosquées de la ville d’Istanbul, puisqu’elle fait partie des mosquées appelées ‘’selatin camileri’’, ou ‘’mosquées des sultans’’.

Au centre de la cour intérieure se trouve une fontaine pour les ablutions.

Les 4 minarets comportent 10 balcons, qui correspond au fait que Soliman était le 4e sultan ottoman, tandis que les 10 balcons correspondent à la place de Soliman au sein de la dynastie ottomane.

Il faut également remarquer que l’architecte Sinan a repris le système support de la mosquée Beyazid d’Istanbul, également construite par Sinan.

Cette mosquée forme un grand complexe urbain qui comprend, école coranique, hôpital, hospice, collèges religieux, magasins, bain public ou hammam, mausolées…

Mosquée Süleymaniye

3. Mosquée Ayasofya

Sainte-Sophie le monument le plus réputé et le plus célèbre d’Istanbul qui vient du grec Hagia Sophia, la Sainte Sagesse. En turc appelé Ayasofya, Sainte-Sophie est une ancienne basilique chrétienne fondée à Constantinople, l’ancienne capitale romaine, au VIème siècle.

A l’époque du sultan Mehmed II, Sainte-Sophie a été transformée en mosquée. Située dans le quartier historique d’Istanbul, Sultanahmet, sur la rive européenne d’Istanbul, sa construction a été faite par les architectes Isidore de Milet et Anthemios de Tralles, à la demande de l’empereur Justinien, sur le site d’un ancien temple grec.

Les matériaux utilisés sont variés, anciennes pierres de cités grecques, des piliers du temple d’Artémis (une des merveilles du monde antique) …

On estime que Sainte-Sophie a été construite en 5 ans, avec plus de 10 000 ouvriers.

A lire : Les plus beaux sites de la rive européenne d’Istanbul

Mosquée Ayasofya

4. Mosquée Sultan Ahmet

La mosquée Bleue, sans aucun doute la plus célèbre d’Istanbul, située juste en face de Sainte Sophie, est un symbole de la ville avec ses civilisations omniprésentes d’Occident et d’Orient …

Construite par l’architecte Sedefhar Mehmet Aga, élève du célèbre architecte Sinan, entre 1609 et 1616 sous le règne du sultan Ahmet I.

La Mosquée Bleue prend son nom d’environ 20 000 carreaux de faïence bleue d’Iznik. Edifiée pour rivaliser avec l’Hagia Sophia, le sultan Ahmet I voulait démontrer que l’architecture ottomane jouit du même prestige de l’architecture chrétienne.

C’est la seconde mosquée au monde, après celle de la Mecque, à posséder six minarets. Portée par quatre piliers imposants, la coupole principale est de 23 mètres de diamètre et élevée à 43 mètres de hauteur, en plus d’autres coupoles plus petites ainsi que des demi-dômes.

En plus, on y trouve 260 fenêtres et 20 000 carreaux de faïence bleue d’Iznik qui donnent une forme pittoresque à la Mosquée Bleue.

A l’extérieur, on trouve la grande cour composée d’une fontaine centrale et entourée par de nombreuses arcades voûtées.

Mosquée Sultan Ahmet

5. Mosquée Eyüp Sultan

L'une des premières à être édifiées après la prise de Constantinople, sur l'emplacement du tombeau d'Eyüp Sultan, le grand compagnon du Prophète Mohammed, en 1453, à l’époque du sultan Mehmed II.

En fait, Le complexe auquel appartient la mosquée abrite également une madrasa et un hammam.

La mosquée actuelle qui était partiellement reconstruite en 1800 abrité une coupole entourée de deux minarets aux formes élancées.

Ce chef d’œuvre se trouve en dehors des murailles de Constantinople, non loin de la Corne d'Or, dans le district d'Eyüp, sur la rive européenne de la ville.

Mosquée Eyüp Sultan

6. Mosquée Ortaköy

La Mosquée d’Ortaköy, Büyük Mecideye Camii en turc, située dans le quartier d’Ortaköy au bord du Bosphore sur la rive européenne d’Istanbul, construite en 1855 sous le règne du sultan Abdülmecit I, par l’architecte arménien Nikogos Balyan, l’architecte du palais Dolmabahçe, comporte deux minarets, inspirée de l’Opéra Garnier de Paris, car l’architecte Nikogos Baylan a terminé ses études à Paris auparavant.

En effet, avec le pont du Bosphore en arrière-plan, l’aspect visuel de la Mosquée d’Ortaköy devient unique et ajoute une importance touristique prestigieuse au quartier d’Ortaköy.

La Mosquée d’Ortaköy est composé de marbres et de dorures qui se situent dans une salle de prière étroite mais lumineuse grandement par ses couleurs claires.

Mosquée Ortaköy

7. Mosquée Arap

La Mosquée des Arabes, Arap Camii en turc, située dans le quartier de Beyoglu, était construite sur une Eglise de Saint Irène édifiée au VIe siècle.

En 1492, l’église était transformée en Mosquée sous le règne du sultan Mehmet II.

En fait, son nom est pris du fait de l’aide apportée par des Arabes venus d’Espagne. A l’extérieur de la mosquée des Arabes, se trouve une cour avec une fontaine aux ablutions. L’architecture d’origine gothique de la mosquée des Arabes provient de l’église originale construite en 1325.

8. Mosquée Sanki Yedim

La mosquée Sanki Yedim, construite par Keçeci Hayreddin Efendi qui vivait dans le quartier de Fatih à Istanbul. Chaque fois que Keçeci Hayreddin marchait dans le souk et désirait quelque chose à manger, il disait : "Sanki Yedim" ou "Je pense que j'ai mangé" et gardait le prix du repas. Après plusieurs années, il découvrit qu'il avait collecté une bonne somme d'argent, suffisante pour construire une petite mosquée. Comme les gens connaissaient cette histoire, ils ont appelé la mosquée Sanki Yedim Camii.

A lire : Istanbul en hiver

Mosquée Sanki Yedim

9. Mosquée Sancaklar

La mosquée Sancaklar, située à Buyukçekmece, dans la banlieue d'Istanbul, dans un paysage de prairie séparé des quartiers résidentiels environnants par une artère très fréquentée. Les hauts murs qui entourent le parc de la cour supérieure de la mosquée représentent une frontière claire entre le monde extérieur chaotique et l'atmosphère sereine du parc public.

Le long auvent s'étendant depuis le parc est le seul élément architectural visible de l'extérieur.

L'intérieur de la mosquée se compose d’un simple espace semblable à une grotte, devient un lieu spectaculaire et impressionnant pour prier et être seul avec Allah.

10. Mosquée Dolmabahçe

La Mosquée Dolmabahçe, Dolmabahçe Camii en turc, est située dans le quartier de Besiktas, construite en 1855 par l’architecte Sarkis Baylan.

La Mosquée Dolmabahçe est célèbre par ses deux minarets en forme de colonnes corinthiennes et d’une finesse unique dont on retrouve peu dans les autres Mosquées d’Istanbul. A l’intérieur de la Mosquée Dolmabahçe, on remarque que le mihrab et le minbar sont en porphyre rouge, roche magmatique.

Mosquée Dolmabahçe

11. Mosquée Cihangir

La Mosquée de Cihangir, Cihangir Camii en turc, située dans le quartier de Beyoglu (Istanbul), est construite au 16ème siècle par le célèbre architecte Mimar Sinan sous le règne du sultan Soliman le Magnifique en l’honneur de son fils, le prince Cihangir, qui a décédé en âge jeune.

Cependant, à cause d’un incendie ravageur, la Mosquée de Cihangir fut complètement détruite au 19e siècle. Alors, le sultan Abdülhamid II décida de reconstruire la Mosquée de Cihangir en 1874 par l’architecte Sarkis Baylan.

La Mosquée de Cihangir, avec son style néo-classique, représente une forme cubique surmontée d’une coupole, entourée au nord d’une fontaine aux ablutions et d’un mausolée à l’est. En effet, les deux minarets de la mosquée ont été ajouté en 1982.

Mosquée Cihangir

Edité par Safaraq Touristique ©

Avez-vous aimé notre sujet ? Partagez-le

739